Du manga traditionnel au manga-live

bannière manga anime live

Le manga a connu diverses transformations et est complètement ancrée dans l’évolution vers le numérique en tant qu’oeuvre et industrie culturelle.


Qu’est-ce que le manga ?

Un manga (漫画) est une bande dessinée japonaise. Le mot « manga » est parfois utilisé pour désigner, par extension, une bande dessinée non japonaise respectant les codes des productions populaires japonaises ou pour nommer, maladroitement, d’autres produits visuels rappelant certaines de ces bandes dessinées (dessins animés, style graphique, etc.). Les mangas traduits en langue française se lisent généralement dans le sens d’origine (de droite à gauche). La plupart des mangas sont en noir et blanc.

Le mot japonais « manga » souvent traduit littéralement par « image dérisoire » ou « dessin non abouti », est composé de « ga » (画), qui désigne la représentation graphique (« dessin », « peinture » ou toute image dessinée – comme l’estampe), et « man » (漫), « involontaire », « divertissant », « sans but », mais aussi « exagérer », « déborder » (qui peut être interprété comme caricature), ainsi qu’« au fil de l’idée ». Ainsi on pourrait aussi bien traduire ce mot par « dessin au trait libre », « esquisse au gré de la fantaisie », « image malhabile » ou tout simplement caricature.

Le terme devient courant à partir de la fin du xviiie siècle avec la publication d’ouvrages tels que Mankaku zuihitsu (1771) de Kankei Suzuki,Shiji no yukikai (1798) de Kyōden Santō ou Manga hyakujo (1814) de Minwa Aikawa. Également en 1814, Hokusai, futur peintre de La Grande Vague de Kanagawa, donne à ses recueils d’estampes parfois grotesques le titre Hokusai manga. C’est ce dernier ouvrage qui fait connaître le mot en Occident.

JP1847
Par Katsushika Hokusai (葛飾北斎) — Metropolitan Museum

Les « manga » de Hokusai étaient des estampes caricaturant des personnages populaires. Ce type de représentation, leur style et leur audace, ont fini par donner naissance à une forme d’expression graphique à part entière, au même titre que le comic-book aux États-Unis ou la Bande Dessinée franco-belge en Europe. Au Japon, le terme manga désigne tout simplement la bande dessinée au sens large, alors qu’en Occident il a une signification et une connotation incontestablement nippones.

manga hokusai BNF

D’autres illustrations de Hokusai sont disponibles sur le site de la BNF:
http://expositions.bnf.fr/japonaises/albums/manga/index.htm

Le manga contemporain est un creuset où de multiples influences se sont mélangées sous l’impulsion d’Osamu Tezuka (1928-1989) qui a révolutionné les codes du manga. Inspiré par les productions hollywoodiennes, il introduit le découpage cinématographique en modifiant la forme des cases.

Dragon-Ball-Super-chapitre-4.jpg
Dragon Ball Super, Chapitre 4 (2015).

Elles peuvent même se succéder en petit format représentant la même action sous différents angles, introduisant ainsi une impression de ralenti, donnant aux mangas un rythme soutenu de film d’action.

Le manga s’est aussi très largement inspiré des techniques de dessins des comics américains des années 50. En effet on peut y retrouver l’utilisation de traits qui donnent des impressions de vitesse dans le mouvement. L’influence qui a créé la controverse est celle des « gros yeux ». En effet, Tezuka était tombé sous le charme des grands yeux de la Blanche Neige de Disney, qu’il trouvait très expressifs, et a décidé de les intégrer à ses dessins : la technique est restée.

La grande différence entre les BD franco-belges et les manga se trouve essentiellement dans le style de la narration. Au Japon l’auteur place les personnages au centre de l’intrigue, et facilite l’identification avec le lecteur. Alors qu’en Europe le décor a souvent une fonction narrative, au Japon l’aspect humain est primordial.

Une autre de ses caractéristiques est la rupture de l’homogénéité : plusieurs styles graphiques peuvent être présents dans une même page, en déformant à outrance la tête ou le corps de ses personnages. Cette technique est utilisée pour accentuer les défauts des protagonistes ou les scènes de délire collectif

Cette narration est agrémentée de très nombreuses onomatopées relatives aux mouvements, actions ou pensées des personnages. Leur champ d’application est très large et peuvent même inclure des onomatopées du sourire (niko niko) ou du silence (shiiin), qui n’existent pas en français.


L’arrivée de l’Anime

Le manga prend pour la première fois la forme audiovisuelle avec l’arrivée de l’anime.

assistir-Dragon-Ball-Dublado-Todos-os-Episódios-online
Dragon Ball, d’Akira Toriyama

Quand un manga remporte un certain succès, il peut être adapté en dessin animé pour la télévision et deviennent ainsi des Anime. Les plus populaires dépassent les 100 épisodes, pour une durée moyenne de 26 minutes par épisode.  Les plus célèbres aujourd’hui sont par exemple Dragon Ball, Les chevaliers du Zodiaque ou Sailor Moon. Les distributeurs peuvent diffuser un anime par le biais de chaînes télévisées, par vidéo, par théâtre ou encore en streaming.

Pourquoi-le-Club-Dorothee-nous-manque
L’équipe du Club Dorothée, AB Groupe

En France, avec l’arrivée du Club Dorothée sur Antenne 2 en 1987, les animes figurent parmi le paysage audiovisuel français et connaissent un très grand essor. C’est ainsi que des anime comme Dragon Ball Z ou Goldorak sont connus du public français.

C’est d’ailleurs cette arrivée des animes à la télévision qui va enclencher les premiers succès de manga édités en France.

À partir de mars 1990, l’éditeur Glénat décide de traduire et publier Akira, de Katsuhiro Otomo. Une fois Akira achevé, Glénat publie d’autres mangas originaux d’animes à succès : Dragon Ball d’Akira Toriyama à partir de février 1993, Ranma ½ de Rumiko Takahashi en février 1994. La réussite de l’entreprise permet à Glénat de traduire d’autres mangas, liés ou non à un anime.

À partir du milieu des années 1990, le format en 26 minutes se répand et devient le plus conventionnel. Par exemple Neon Genesis Evangelion (26 épisodes), Cardcaptor Sakura (70 épisodes, 3 saisons) ou Kenshin le vagabond (104 épisodes, 4 saisons). Les longues séries à succès ne disparaissent pas pour autant, avec Pokémon, Bleach, One Piece, Naruto, Fairy Tail ou Détective Conan (plusieurs centaines d’épisodes aussi).

L’arrivée et le succès de l’anime va également créer une nouvelle présence numérique du manga avec la création de jeux-vidéos liés à ces animes (plus de 300 aujourd’hui), ainsi que leur adaptation cinématographique avec cette fois ci des succès plus mitigés (Dragon Ball le film, Death Note, Godzilla, Cobra prévu en 2016).


Le numérique est-il l’avenir du manga ?

kaze_manga_numerique

Face à la crise, aux changements du numérique et la chute régulière de ventes, le manga fait face à de nouveaux problèmes.

La crise financière de 2007-2008 a, sans doute, touché le portefeuille des acheteurs, mais ne peut tout expliquer. Surtout avec des chiffres globaux de 15 millions d’exemplaires écoulés en 2008 et 2009, et plus de 14 millions pour les années 2010 et 2011, montrant que, même en pleine crise, les lecteurs de mangas étaient au rendez-vous.

Cette baisse peut aussi s’expliquer par un changement des supports utilisés pour lire le manga, notamment vers des supports numériques (ordinateur et tablettes).

Si ce support a plusieurs utilisations possibles, la lecture, particulièrement de BD, en est une, et il est tentant de profiter des chapitres avancés d’œuvres par ce biais. Il est objectivement beaucoup plus simple de lire des chapitres scannés, via internet et les nombreuses applications disponibles dans les stores mobiles, que d’accéder à l’offre légale. Le stockage numérique est une solution qui s’impose de plus en plus dans les secteurs des biens culturels que sont la vidéo et le livre.

Les mœurs changent, bien sur, et l’objet physique perd, petit à petit, son attrait au profit d’une consommation immédiate.

Le succès des offres de Canalplay et de Netflix montrent que le modèle recherché, sur le marché de la vidéo, est celui de la SVOD (subscription video on demand), il nous enseigne, ainsi, que les consommateurs ne sont, globalement, pas disposés à payer une œuvre à l’unité, mais recherchent des offres d’abonnement leur donnant un accès illimité à un catalogue donné.

Au États-Unis, Crunchyroll a déjà son offre de simulpub (offre de lecture légale) incluse dans l’abonnement. Pour le même prix les abonnés ont accès aux catalogues vidéo et manga, ce qui prouve, s’il en était besoin, que c’est possible, techniquement et financièrement.

Si l’avenir de l’édition semble, inéluctablement, voué à glisser progressivement vers le numérique, il semble clair que ce qui est proposé, à l’heure actuelle, ne convient pas au public et qu’il faut, aux éditeurs, revoir en profondeur leur modèle.


Le manga live

Rave Forêt des fées 012
Super Soja, le manga live (en cours de développement)

Une nouvelle forme du manga, très actuelle et encore à l’état embryonnaire existe. C’est le manga live.

6f9025fad12ee17605c26c71addd89b2_large.jpeg
The Avengers (2015), adaptation phare des comics de Marvel

Tout comme l’univers des BD Marvel qui a créé ses adaptations de comics en film (Iron man, Avengers…), le manga va se prêter à ce jeu de mix-média, en mélangeant cette fois ci les codes du manga, de l’anime et du cinéma, ne se contentant plus seulement de faire des adaptations cinématographiques.

Quelques exemples existent sur internet pour illustrer le manga live, et qui permet clairement de voir les différences stylistiques par rapport au cinéma classique ou des adaptations cinéma de manga déjà existantes.

Le manga live existe également sous d’autres influences comme le rap ou pour des Spot TV.

dossier super soja_web
Image extraite du clip Ils sont cools de Orelsan

Une série française encore en développement a fait le pari de créer un manga live de toutes pièces, avec un univers inventé et totalement immersif, reprenant exactement les codes du manga. Cette série est destinée à l’international. On s’éloigne alors très concrètement de l’adaptation, puisque le manga traditionnel n’est plus la base de l’œuvre.

kira

Il y a même hybridation des genres puisque ce manga live a prévu d’adapter le manga traditionnel après la sortie de la série live. On peut suivre l’avancée de la série sur www.supersoja.fr et sur sa page Facebook.

C’est sans doute la nouvelle transformation du manga à suivre.


Le manga qui partait au départ de cet art plutôt abstrait de Hokusai, puis de BD exclusivement sur papier, apparaît aujourd’hui sous plusieurs genres audiovisuels nouveaux comme l’adaptation cinéma de mangas, l’anime ou le manga-live. Il ne cesse d’évoluer et s’associe aux technologies numériques pour proposer de nouveaux contenus (manga live, spectacles, jeux-vidéos, adaptation cinéma, mangas interactifs). C’est d’ailleurs ces mêmes supports numériques qui vont peut-être décider de son avenir, car le manga doit s’adapter au public, à ses nouvelles formes de lecture et de visionnage pour prospérer en tant qu’industrie culturelle.

Sources :

La structure initiatique du manga, Une esquisse anthropologique du héros, par Frédéric Vincent, Revue Sociétés N°106, 2009, Edition De Boeck.
http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2012/08/30/01016-20120830ARTFIG00378-le-club-dorothee-berceau-de-l-industrie-du-manga-en-france.php
https://fr.wikipedia.org/wiki/Anime
https://fr.wikipedia.org/wiki/Manga
http://www.glenatmanga.com/histoire-du-manga.asp
http://www.mangamag.fr/editorial/numerique-lavenir-manga/
http://www.senscritique.com/liste/Adaptation_de_manga/141126
http://www.lexpress.fr/diaporama/diapo-photo/culture/cinema/le-meilleur-et-le-pire-des-mangas-adaptes-au-cinema_939355.html
http://www.supersoja.fr
Dossier de Presse : Super Soja, le manga live
Le Parisien : Les deux amis d’enfance misent sur leur série manga (2014)
http://www.leparisien.fr/espace-premium/val-de-marne-94/les-deux-amis-d-enfance-misent-sur-leur-serie-manga-17-08-2013-3058859.php
https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=2798407
http://expositions.bnf.fr/japonaises/albums/manga/index.htm
Naruto Documentaire Chaine Game One 08/01/2007
https://www.youtube.com/watch?v=bLfHGF8cNyA
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s