#FreeMoussa : la mobilisation 2.0

Mardi 1er mars, 13:29. L’organisation non-gouvernementale BarakaCity suivie par plus de 660 000 internautes, publie un nouveau post sur sa page Facebook : après deux mois de détention au Bangladesh, l’humanitaire Moussa, fervent défenseur de la cause des Rohingyas, minorité musulmane persécutée et oppressée par le gouvernement bangladais, obtient une libération conditionnelle.

« Merci, merci et encore merci à tous et à toutes pour votre mobilisation malgré les difficultés, les doutes, les bâtons dans les roues et pas une super pub de la part des médias. »

Depuis le 24 décembre 2015, date à laquelle Moussa a été incarcéré pour utilisation de fausse identité et présence dans des orphelinats des Rohingyas, 443135 personnes ont signé la pétition en faveur de la libération de Moussa sur le site de BarakaCity, le hashtag #FreeMoussa a massivement été repris sur les réseaux sociaux comme Twitter et Facebook.

Moussa-Free-Moussa

L’ONG n’a cessé de publier des informations sur les conditions désastreuses de la détention de Moussa, qui ont été partagées par plus de 3000 profils sur Facebook. Cette mobilisation massive n’a pu échapper à aucun utilisateur du web 2.0, mais nombreux sont ceux qui n’ont pas entendu parler de cette incarcération honteuse et fallacieuse pour la simple raison qu’elle a totalement été passée sous silence par les médias traditionnels ; malgré le fait que le Ministre des Affaires Etrangères, Laurent Fabius, ait été interpellé par de nombreuses personnes sur les réseaux sociaux et par le biais de la pétition.

En fait, ce  n’est que le 24 janvier 2016, soit un mois après l’incarcération de l’humanitaire, qu’un sujet est consacré à l’affaire. Le président de BarakaCity, Idriss Sihamedi, est invité sur le plateau du « Supplément » sur Canal Plus. Malgré les apparences, seules quelques minutes sont accordées au président de l’association pour expliquer la situation de Moussa et la cause qu’il défend. Très vite, le débat bifurque sur la polémique autour des inspirations idéologiques et des perquisitions dont on fait l’objet le siège de l’ONG à Evry.

Ce fossé entre le traitement de l’information fait par les réseaux sociaux et les médias traditionnels soulève le problème de la fracture numérique. De nos jours, 20% de la population n’utilise pas Internet et ne possède donc pas de compte Twitter ou Facebook. Cette partie de la population n’a donc accès à l’information que par les médias traditionnels, qui sont soumis à une certaine attente du public et à un certain contexte national : celui de l’Etat d’Urgence, mis en place depuis les attentats du 13 novembre 2015, est devenu primordial, afin de répondre aux questions et craintes de la population, mais également de permettre aux politiciens d’exposer tour à tour leurs projets. Comme le dit Claude Askolovitch dans son édito sur iTélé « Les médias mainstream, comme nous, s’y mettent avec un léger temps de décalage ». Les réseaux sociaux, eux, sont beaucoup moins encadrés et représentent surtout des plateformes tellement vastes que la parole est laissée à davantage de sujets, avec des points de vues multiples. C’est pour cette raison que le cas de Moussa a été totalement distingué des polémiques autour de l’association à laquelle il appartient sur les réseaux. 

 

 

Publicités

Une réflexion sur “#FreeMoussa : la mobilisation 2.0

  1. Ce billet est très embarrassant. Vous ne pouvez pas parler de « détournement de l’information opéré par les médias » et en même temps passer sous silence les nombreuses suspicions à l’encontre de cette ONG (blanchiment, refus de condamner les actes terroristes, non reconnaissance de l’égalité hommes-femmes…), qui entachent son discours sur la défense des drots de l’homme.
    Le billet doit en tous les cas être beaucoup plus documenté.
    Quant à la question de l’immédiateté, elle est mal posée (sur les réseaux sociaux aussi, l’information est sélectionnée : elle ne tombe pas du ciel…).

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s