Le marathon de Paris : le numérique a t-il sa place ?

comment-courir-en-musique-sans-perdre-le-rythme
« Preparing to Run Fast »  http://www.dreamstime.com

 

La société devient-elle trop dépendante du numérique ?

 A l’heure ou la culture est de plus en plus numérisée à l’image du livre ou encore de la musique et où l’on assiste à une sorte d’hybridation de ces loisirs, le sport lui qui repose sur des caractères physiques et des compétences individuelles à l’homme tend-il à devenir un peu trop dépendant des montres connectées, des smartphones , des bracelets connectés et des applications ?

La culture, j’entends par là le livre, la musique, le cinéma est devenu hybride dans un but économique, en effet, dans la musique, un artiste va toucher plus d’argent sur les droits d’auteur notamment sur les abonnements de musique comme Spotify ou encore Deezer. La numérisation a donc un sens dans ces domaines.

Mais dans le domaine du sport, a-t-elle vraiment un sens ? A-t-elle réellement sa place ? A quoi peut servir le numérique lorsqu’on pratique une activité sportive ? D’un  point de vue économique ou tout simplement une aide apportée ?

C’est ce que nous allons voir en prenant l’exemple du Marathon de Paris qui, en 2016, veut se voir de plus en plus numérique après avoir évoquer brièvement l’arrivée des objets numériques dans le monde de la santé.

Les objets connectés au service de la santé

Quelques chiffres…

Les Français montrent un fort intérêt pour ces objets puisque :

  • 80% pensent qu’ils feront partie du quotidien de demain,
  • 69% permettront d’être à la pointe du progrès,
  • 64% « révolutionneront » la vie.

De plus, 88% sont séduits par au moins un domaine d’application des objets connectés.Les équipements qui protègent, alertent ou rassurent sont les plus plébiscités, notamment : l’alerte en cas d’accident de la route pour 63%, l’alerte en cas de chute, malaise ou angoisse pour 60%, et la protection de leur habitat pour 53%

Après une arrivée discrète  sur le marché du coaching et du bien-être, les objets connectés pour la santé commencent à trouver leur place parmi les malades chroniques

En effet, 13% des Français possédaient un objet connecté santé début 2015 (dont 23% ne l’utilisant plus), d’après une enquête Ifop. Les 18-24 ans sont les plus adeptes avec 27% d’utilisateurs. Principales raisons d’abandon pour les personnes qui s’en sont détournées : elles ne l’utilisaient pas assez souvent, pour 55% d’entre elles, les conseils et l’accompagnement ne sont pas suffisants pour 21%, des problèmes de fiabilité pour 14% et une absence d’interprétation des données pour 10%.

Malgré tout, les français sont y voient un divers avantages des objets connectés et les applications santé, en effet,72% des répondants à une étude Orange/CSA reconnaissent qu’ils apportent une plus grande autonomie, 63% qu’ils permettent de mieux échanger avec un professionnel de santé et 79% qu’ils permettent un meilleur suivi. Surveiller les constantes, partager des informations avec son médecin seraient les meilleurs raisons qui pousseraient le français à acheter un objet connecté pour la santé

On remarque donc trois domaines de la santé dans lesquels les objets connectés ne cessent de progresser :

10204702

Pour sa quarantième édition, qui se tiendra le 3 avril 2016, le Marathon de Paris s’adapte à la révolution numérique en proposant à ses 57 000 coureurs sa propre application mobile. Un concept de « marathon connecté » déjà expérimenté par L’Usine Digitale à l’occasion de l’édition précédente

Schneider  Electric, organisateur du marathon espère 100%  DE MARATHONIENS CONNECTÉS cette année

C’est-ce que nous explique  Amaury Sport Organisation qui organise l’Evènement pour Schneider Electric  «  Pas question de faire concurrence aux nombreux services déjà disponibles, comme ont pu le faire d’autres organisateurs de marathons à travers le monde. Nous avons préféré jouer la carte du pragmatisme… et de la simplicité. »

Téléchargeable gratuitement sur iOS, Android ou disponible sur ordinateur, l’application s’interface avec la majorité des applications de  running existantes, développées par les fabricants de montres GPS (Polar, Garmin, TomTom…), ou des pure players du numérique (Runkeeper, Strava…).

Sur le portail personnalisé de chaque coureur remontent automatiquement les données enregistrées lors des entraînements : temps, distance, vitesse.

Les organisateurs, à travers le numérique, souhaitent que les coureurs puissent notamment se comparer entre eux !

La principale fonction de l’application est que l’athlète se retrouve automatiquement comparé à la communauté internationale des futurs marathoniens de Paris. Des réglages sont disponibles afin d’affiner ce comparatif principalement selon le sexe, l’âge, le pays, ou le SAS dans lequel il prendra le départ de la course le 3 avril prochain.

Un autre point fort de l’application, le marathonien peut suivre sa progression, mesurer ses performances, se connecter avec d’autres coureurs mais aussi, l’opportunité de réaliser des challenges et de remporter quelques cadeaux offerts par les partenaires expliquent Schneider Electrics, l’équipementier sportif Asics et le fabricant de montres TAG Heuer)

L’application bénéficie également d’un aspect ludique. Elle offre la possibilité de participer à des challenges réguliers qui traversent les beaux quartiers de Paris comme la Bastille, les Quais de Seine ou encore les Champs Elysée. Ces challenges temporaires permettront également de gagner des cadeaux, offerts par les mêmes partenaires.

L’application sera donc disponible jusqu’à la veille de la course, elle sera mise à jour pour se transformer en « tracker live » et permettre aux proches d’un coureur de suivre sa progression sur le parcours

On peut trouver sur le lien ci-dessous quelques caractéristiques en image de cette application, ainsi qu’un vidéo de présentation réalisée par Schneider Electrics

http://runners.fr/marathon-de-paris-connecte-2016/

 

L’arrivée en masse des appareils connectés

Il est vrai que les gadgets connectés sont pratiques et peuvent donner des informations  utiles pour le sportif, il s’agit d’une véritable aide à la personne. Nous sommes une génération 2.0 où la smartphone est toujours dans notre poche, la montre et le bracelet connecté commencent à émerger en masse, il est difficile de s’en passer puisque ce dernier répond à la plupart de nos besoin quotidiens avec les milliers d’applications qu’ils proposent.

Mettre le numérique au service du sport est tout à fait concevable et même surement n’est que reflet de ce que sera le sport de demain.

Sources: http://www.usine-digitale.fr/

objetconnecte.net

journaldunet.com

 

 

 

 

Publicités

Une réflexion sur “Le marathon de Paris : le numérique a t-il sa place ?

  1. Je pense qu’il y a une erreur dans votre 1er intertitre : « La société devient-elle trop indépendante d’Internet ? »
    Votre article manque par ailleurs de références un peu plus théoriques et de liens.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s