Transhumanisme : Quand technologie et numérique se mêlent à notre corps.

Le concept de Transhumanisme sera, dans un futur relativement proche une question centrale au sein de nos sociétés. Acte considéré comme marginal actuellement il pourrait dans les années à venir faire l’objet de réglementations, juridiques évidemment mais également morales et éthiques.

Raymond Kurzweil, ingénieur en chef chez Google, tête de file du mouvement transhumaniste et créateur de l’Université de la Singularité, réel bastion du mouvement basée à la Silicon Valley annonçait lors d’une conférence TED que dans peu de temps nous pourront télécharger l’ensemble de notre cerveau sur un ordinateur.

Nombre d’entre nous se sont pris de passion pour ce sujet sans pour autant savoir en quoi cela consistait, car en réalité qu’est ce que le Transhumanisme ? Quelle est sa définition précise ? Et jusqu’où peut aller ce mouvement ?

Nick Bostrom, philosophe Suédois, publie dans « A history of transhumanist thought », Journal of Evolution and Technology, une définition du Transhumanisme.

« C’est un mouvement culturel et intellectuel international prônant l’usage des sciences et des techniques afin d’améliorer les caractéristiques physiques et mentales des êtres humains. Le Transhumanisme considère certains aspects de la condition humaine tels que le handicap, la souffrance, la maladie, le vieillissement ou la mort subie comme inutiles et indésirables. Dans cette optique, les penseurs transhumanistes comptent sur les biotechnologies et sur d’autres techniques émergentes. Les dangers comme les avantages que présentent de telles évolutions préoccupent aussi le mouvement transhumaniste ».

Evidemment en théorie la définition est convaincante et ce qui est appliqué de nos jours notamment dans la médecine est très utile, des membres intelligents pour les personnes amputées, aux exosquelettes permettant aux militaires de décupler leur force. Mais le fait d’intégrer des éléments étrangers dans nos corps contrôlables par autrui ou bien même simplement autonomes ne pourrait-il pas engranger des dérives ? Le fait de stocker sa propres mémoire dans un Cloud est il une bonne chose ? L’intelligence artificielle pourrait-elle nous dominer un jour ? De nombreux questionnements sont ouverts au sujet du Transhumanisme.

Il convient de mentionner que dans ce courant de penser il existe avant tout une éthique particulière inter-disciplinaire afin de contrer d’éventuelles dérives dans le passage de l’Homme au « Post-Humain », la bioéthique, la futurologie, la nanoéthique et la roboéthique. Cette éthique propre, pourrait à terme constituer une ébauche des législations futures dans le domaine du transhumanisme.

 

Logo du Tranhumanisme

 

Seulement, au delà du fait de soigner des pathologies et d’augmenter drastiquement l’espérance de vie, à terme l’usage des technologies et de l’intelligence artificielle sur le corps pourrait, du point de vue des plus pessimistes mener l’espèce humaine à son extinction, c’est ce qu’avance le philosophe Jean Michel Besnier ;

« L’intelligence artificielle risque de tuer l’espèce humaine. L’intelligence des machines pourrait très bien fonctionner par elle-même, nous rendre littéralement impuissants et nous vouer par conséquent à disparaître.»

Ou encore des éminences grises mondialement reconnues comme le génie Stephen Hawking qui annonce très sérieusement dans un article du Monde que l’évolution accrue et non contrôlée du Tranhumanisme pourrait mener l’Humanité à son extinction pure et simple.

Pourtant, les possibilités qui pourront découler de l’alliance de l’Homme à la technologie sont quasiment infinies. De nombreuses théories sont avancées sur l’évolution de l’Homme dans le futur, l’une d’entre elle et de pouvoir transférer son « esprit » dans un corps alternatif, entièrement robotisé, ou plus simplement d’augmenter les capacités physiques et intellectuelles de l’homme par la robotique ainsi que d’intégrer nos mécanismes de communication actuels comme le Smartphone directement dans nos corps, naviguer sur internet sans intermédiaire grâce à des pupilles améliorées. En sommes tout est envisageable selon les Kurzweil et ses comparses.

Un sujet épineux qui n’a pas fini de faire couler l’encre puisqu’avec l’évolution des nouvelles technologies, de nouvelles questions totalement inattendues apparaîtront, en cela certaines oeuvres cinématographiques furent en mesure d’émettre quelques interrogations , par exemple le film Transcendance de Wally Pfister nous conte le parcours d’un despote ayant téléchargé son cerveau dans un ordinateur surpuissant. Quid de ce qu’il se passerait dans la réalité si cela venait à se produire ?

 

Notons que le Transhumanisme débarque désormais dans l’Hexagone, l’Université de la Singularité a passé un partenariat avec deux établissements français : Télécom Paris Tech, l’une des meilleures écoles française d’ingénieurs, et le Crédit Agricole. Bonne ou mauvaise chose, l’expansion de cette volonté de devenir « posthumain » ou « humain amélioré » est grandissante et mérite qu’on s’y intéresse de plus en plus car ce sujet s’avère être plus complexe socialement et à terme politiquement que technologiquement et numériquement.

Sources:

http://www.sciencesetavenir.fr/sante/20160311.OBS6259/un-autre-transhumanisme-est-il-possible.html

https://iatranshumanisme.com/

http://www.01net.com/actualite/transhumanisme/

Pour aller plus loin:

http://www.lesechos.fr/idees-debats/editos-analyses/021824033923-le-transhumanisme-entre-fantasme-et-politique-1212463.php

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s