Pratiquez-vous le Multitasking ?

Le Multitasking, aussi appelé pratique du second écran, désigne le comportement par lequel un téléspectateur utilise un ou plusieurs écrans supplémentaires en regardant un programme télévisé ou un spot publicitaire. Ce sont les TIC qui ont permis au multitasking de se développer, avec la naissance des tablettes, smartphones etc. Ce phénomène de société se développe chaque jour un peu plus grâce aux outils de communication toujours plus performants.

Les Pionniers du Multitasking
second-ecran_second-screen
Guy Boulanger, « Des défis pour le second écran : massification, attentes, multitasking, rôles… », French-Social TV, 12 Juin 2013

TF1 est une des premières chaînes à surfer sur cette mine d’or. En effet, lors de la création du télé-crochet « The Voice » la chaîne a créé l’application My TF1. L’application permet alors d’interagir à propos de l’émission, de donner son avis, d’accéder à des bonus … Les comportements du multitasking sont également observables lors de spots publicitaires. Beaucoup de marques incitent d’ailleurs les consommateurs à utiliser l’application Shazam pendant la publicité pour qu’ils accèdent à leur site. Ainsi, les marques et les chaînes ont vu dans le multitasking de réelles opportunités d’enrichissement à l’exposition aux spots publicitaires et d’amélioration de l’expérience télévisuelle.  M6 et Canal+ tirent également profit du multitasking. M6 avec son application 6play Connect permet aux téléspectateurs d’accéder à des replay, d’avoir des résumés. En 2012, Canal+ sort la Canal Football App qui permet de vivre les grands moments du football d’une nouvelle façon : l’application donne accès aux téléspectateurs à tous les grands moments de la Ligue 1, propose des statistiques et des interviews. Ainsi, les téléspectateurs peuvent accéder à l’application en temps réel, en augmentant ainsi l’expérience du match.

 

CI2sunqWcAA_6aq
Bonus de l’application 6play (http://www.scoopnest.com/fr/user/m6/618864522024079360)
cfa-visuel
Canal Football App

 

Les usages

« Selon une étude faite par IAB (Interactive Advertising Bureau) en 2015 le second écran le plus utilisé est le smartphone (45%), suivit de la tablette (30%) » (Wikipedia) . L’ordinateur est également utilisé mais beaucoup moins pratique dans ce genre de comportements. Une autre étude a mis en lumière que désormais nous utilisons  un second écran en regardant la télévision dans 59% des cas.

La pratique du multitasking a également progressé en corrélation avec le développement des réseaux sociaux, notamment Twitter. En effet, la majorité des émissions proposent aujourd’hui leur propre hashtag (#DALS pour Danse avec les Stars, #TopChef, #ONPC pour On N’est Pas Couché…) pour inciter les téléspectateurs à réagir en direct avec le programme. Pas étonnant quand on sait que le nombre de Tweets autour de la télévision est passé de 3 à 8,2 millions entre juin 2012 et mars 2013, selon le cabinet spécialisé NPA Conseil (Alexandre Piquard, « Le Second Ecran, un Far West pour les chaînes de télévision », Le Monde ).

L’accès à d’avantage d’informations et l’interaction sont les deux leviers qui poussent les téléspectateurs à pratiquer le multitasking.  Ces deux éléments permettent d’aller au-delà du programme, et c’est ce que beaucoup d’entre nous recherchent aujourd’hui. On ne se satisfait plus du programme seul, on en demande plus. C’est un phénomène que j’ai pu constater lors du numéro de Cash Investigation (France 2) sur les stratégies secrètes du marketing. D’une part, je me suis rendue compte que durant l’émission j’ai été régulièrement sur Internet pour faire des recherches sur une entreprise ou une personne citée. D’autre part, j’ai utilisé Twitter, avec le hashtag #CashInvestigation, pour donner mon avis, interagir avec d’autres personnes et voir d’autres avis. Le programme seul ne suffit plus, on recherche en fait de nouvelles façon de le consommer.

Le fait d’avoir une information supplémentaire provoque une satisfaction chez le téléspectateur. Cette satisfaction va le pousser à aller chercher l’information, la diffuser et réagir dessus, et à promouvoir ainsi le programme. Ce qui est aussi un des enjeux principaux du multitasking pour les chaînes et les marques.

Pour les chaînes c’est donc un moyen de faire circuler un maximum d’information, selon Rémi Tereszkiewicz (directeur de Lagardère Entrertainment Digital) il faut « ouvrir tous les robinets pour faire passer l’information ». Toutefois c’est aussi un moyen de proposer des interactions ludiques comme des quiz ou des jeux qui permettent d’améliorer la relation avec le téléspectateur. Ainsi, l’enjeu n’est pas que commercial, il faut aussi conserver cette proximité et se démarquer car les téléspectateurs sont de plus en plus sollicités. Pour soutenir ce lien les chaînes s’appuient sur les réactions et questions des internautes sur les réseaux sociaux. C’est le cas de C dans l’air, présenté sur France 5, qui répond aux interrogations posées sur Twitter ou Facebook, et qui pose aussi les questions des internautes aux intervenants.  C’est une façon pour les téléspectateurs de se sentir plus engagés dans un programme, et de conserver une certaine fidélité à l’émission.

« Aujourd’hui aucune émission ne se conçoit sans son déploiement numérique », Bruno Fraioli dans le magazine Stratégies

Les services du multitasking sont donc multiples, outre le fait d’accéder à des bonus et des replays, les téléspectateurs peuvent acheter des produits dérivés et même décider la fin d’un programme. De cette façon, les téléspectateurs ont la main sur leur programme, autant que les chaînes ont la main sur eux. Le multitasking leur permet d’améliorer l’expérience du programme tout en prolongeant le contact avec la cible. C’est une pratique qui peut être bénéfique aux deux parties, si elles savent en tirer profit. Pour les marques c’est aussi une façon de calculer la performance de leurs spots publicitaires et connaitre l’impact en temps réel de leurs campagnes en calculant le trafic sur leurs sites web. Toutefois, une trop forte exposition au multitasking peut nuire à la concentration et à l’attention car le cerveau nécessite un temps de repos pour renforcer les pensées.

mediamultitasking_home       Source :  Tim Bodicoat, »Is media multitasking bad for the brain ?« , Science Focus, 1er Octobre 2014
Publicités

Une réflexion sur “Pratiquez-vous le Multitasking ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s